Romain Signor, volontaire en mission au Cambodge

« J'ai vécu 2 semaines très enrichissantes basées sous le signe du partage. Un contact humain unique avec l'animatrice que je devais former, qui m'a fait découvrir la vie telle qu'elle était là bas.

Malgré la barrière de la langue, c'est une expérience que je referais à 200% en prenant cette fois-ci plus de temps pour pouvoir également être spectateur des merveilles du Cambodge. »

Samantha Alvaro, volontaire en mission au Pérou

« J’avais pour mission de développer la vente de produits artisanaux au Pérou. J’ai déjà eu des expériences associatives diverses mais jamais d’expériences avec un tel ressort humanitaire.

Un voyage déterminant qui a changé ma vision sur la vie et mon rapport aux autres. Bouleversant ! »
 

Yoan Avci, volontaire en mission à Katmandou

« Je suis parti au Népal dans un centre d’école pour des enfants handicapés. Nous étions une équipe de 5 personnes : un ingénieur de production industrielle, deux néerlandais venus en échange et une personne que je devais former à la menuiserie. 
[…] Je suis plutôt têtu à la base, et persuadé que mes solutions sont les seules possibles. J’ai appris à m’adapter aux autres personnes, écouter leurs solutions et les tester. Je me suis rendu compte que peu importe les chemins que l’on prenait, nos projets aboutissaient.
[…] Je conseille vraiment cette expérience à tout le monde, c’est un vrai moteur pour le développement personnel. »
 

Aurélien Jarril, volontaire en mission au Cameroun

"Je suis vraiment sorti de ma zone de confort, et cette immersion dans la jungle restera une expérience bouleversante. J’en ressort changé. Cela m’a apporté une plus grande ouverture d’esprit. Une compréhension du monde qui nous entoure et une acculturation sur le fonctionnement de la faune et la flore en parc naturel.

C’était vraiment une fierté personnelle d’accomplir cette mission et c’était l’opportunité de voyager autrement."
 

Abdoul Kane, volontaire parti à Madagascar

« Je suis parti 2 semaines à Madagascar pour accompagner une soixantaine de jeunes défavorisés de 8 à 17 ans à Antanarivo. J’étais en soutien à une équipe d’animateurs/éducateurs dans un centre d’accueil de jour pour ces jeunes en difficultés.
[…] Je me suis rendu compte qu’il y avait une solidarité très importante. Leurs difficultés du quotidien sont devenues une force. Ce qui fait d’eux des enfants très ouverts, curieux et surtout qui nous ont intégrés très volontiers.
[…] [Pour résumer mon expérience] Je n’ai pas vraiment une phrase qui me vient ; mais un ensemble de mots : échange, partage, convivialité et joie.»